25/12/2016, Madame Tanako

5083432378_0e3cc63a4e_b
Photo credit: Wasfi Akab via Visualhunt.com / CC BY-NC-ND

Madame Tanako vit dans les faubourgs sud-ouest du centre de Tokyo.

Chez elle, on retrouve presque cette ambiance tamisée et intime propice aux festivités de Noël. Une fois la porte d’entrée franchie, on dépasse un comptoir en bois vernis très étroit qui rend le passage immanquablement risqué quand quelqu’un y est attablé, assis sur un tabouret de bar. Derrière la comptoir se tient Madame Tanako. C’est une grande et belle femme, moulée dans une robe bleu sombre. Elle porte ses cheveux noirs longs et ondulés et ses lèvres sont couvertes d’un rouge-à-lèvres couleur lie de vin. Madame Tanako est veuve, mère d’une fille et grand-mère d’une petite-fille.

Dans son dos, la cuisine microscopique dans laquelle elle concocte de quoi réveiller les papilles des quelques heureux clients admis dans son logis. L’exiguïté ambiante nous donne une aura de privilège. Puis le couloir donne sur la porte des toilettes, si étroites qu’il faut se concentrer pour ne pas faire chavirer les bibelots qui encombrent chaque centimètre carré d’espace disponible. Ensuite, l’escalier qui donne accès au reste de la maison. Et au bout du couloir, un salon mouchoir de poche de 3 mètres sur 2 où l’on s’assoit confortablement, entouré de reproductions de tableaux de Gustav Klimt et où l’on déguste un pot-au-feu japonais qui fait redécouvrir le goût du navet.

 

Publicités

3 réflexions sur “25/12/2016, Madame Tanako

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s