27/10/2016, Flore

flore
Copyright : Yaoqi Lai / Unsplash
Flore a 31 ans, des origines métissées entre la France et le delta du Mékong, une belle chevelure noire, épaisse et ondulée, à la lisière elle aussi de deux cultures. Flore se cherche depuis longtemps entre les 3 continents. Elle enfile les heures de travail comme les perles d’un collier qui ne lui sied pas, sésame obligé vers un ailleurs qui comble un sentiment de déracinement.
De son père, Flore ne parle pas. Ses parents sont séparés, sa mère vit à Niort depuis des années, dans une petite maison de zone pavillonnaire. Ni Flore, ni ses frères n’en sont restés proches. Elle est malade dit-elle et ne veut pas l’entendre. Elle se perd en voiture, oublie tous ses repères. Etrange amertume pour une femme déracinée une première fois, la vie joue parfois d’acerbes sorts.
Eux, la fratrie, Flore et ses deux frères, sont soudés comme des rocs. Entre deux voyages sous des latitudes australes, Flore s’installe chez son frère parisien pendant 8 à 12 mois. Elle voyage comme ça, ses économies en poche, traverse la Nouvelle-Zélande puis l’Australie, cherche, entre les rencontres improvisées et les paysages à 360 degrés, la part inconnue, cachée, de son identité.
Publicités

Une réflexion sur “27/10/2016, Flore

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s