01/11/2016, Marie-Monique

marie-monique
Photo credit : Ayertosco via VisualHunt.com / CC BY-NC-ND

Marie-Monique va à la messe tous les dimanches. Avant la mort de Jacques, ils y allaient ensemble. Depuis, elle s’y rend seule chaque semaine. Elle emporte toujours son propre missel, Marie-Monique appartient au saint des saints des pèlerins. Chaque fois, elle se place au même endroit : rangée de droite, deuxième rang, dernière chaise à droite. Ça lui permet de se déplacer selon son gré pour fermer la porte de la sacristie quand elle est restée ouverte et s’emparer des paniers en osier pour organiser la quête.

Marie-Monique est toujours impeccablement coiffée – cheveux courts méchés comme suspendus à la verticale pour la magie du sèche-cheveux – rectiligne dans ses tailleurs unis. Elle ne se joint pas aux groupes des mamies arrivées trente minutes avant l’office pour discuter, Marie-Monique n’est pas une personne très chaleureuse. Avec son mari, ils ont tenu la plus grande pharmacie de la ville pendant des années, elle ne parvient toujours pas vraiment à sortir de ses impératifs de « notabilité ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s