12/10/2016, Rebecca

rebecca
Copyright : Dick Sijtsma / Flickr

Rebecca s’approche de la grille du centre aéré, enveloppée dans sa doudoune grise qui lui arrive à mi-cuisses. Elle vient d’apercevoir sa mère qui déjeune de l’autre côté. Rebecca s’approche d’une voix douce et affutée : « Maman! J’ai faim maman, donne moi un morceau de bagel. S’il te plait, s’il te plait, s’il te plait. » Rebecca plaide sa cause, inlassablement.

Puis elle lui raconte sa journée. Elle explique que son copain Moussa est resté enfermé trois jours dans une grotte sans lumière avec seulement du pain et de l’eau, parce qu’il avait mordu le chat à l’oreille jusqu’au sang. Rebecca a l’air très impressionnée, allégorie non allégorique de son immense sagesse, preuve incontestable qu’elle mérite son morceau de bagel, glissé à travers la grille du terrain de jeux.

Pour ma part, je préfère croire au sens de la démesure de Moussa et de Rebecca.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s