30/07/2016, Sandro

7857349322_c787a621eb_o
Copyright : LoJoLu photography/ Unsplash

Sandro à huit ans, il est entièrement vêtu de noir : pantalon, T-shirt et casquette assortis dans la monochromie. Les dimanches ensoleillées, il se promène le long du canal avec sa mère et sa grand-mère, les mains prestement tenues de part et d’autre.

D’eux, je n’ai surpris que cet instant furtif, la mère de Sandro penchée sur son fils, tenant ses joues rebondies fermement entre ses mains : « Ne laisse personne te dire que tu n’es pas beau mon fils. Tu es très beau et tu as tout pour être heureux ».

Ses mots étaient justes. Je ne sais pas si Sandro les entendra, s’il lâchera bientôt ses vêtements noirs qui n’ont d’autre vocation que celle de dissimuler un léger embonpoint et de passer inaperçu. Je trouve qu’il y a quelque chose d’extrêmement émouvant dans la détresse d’un enfant, dans cette absence de foi en la vie, comme si leur innocence avait d’un coup volé en éclats.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s