08/06/2016, Bill-an

download
Copyright : Steven Lewis / Unsplash
Le mois écoulé a vu se déployer une galerie de portraits d’Irgousistan. Le souffle du voyage qui tourbillonne et rassérène, les rencontres au gré des pérégrinations. Ne plus tergiverser, me demander comment se parler, se rencontrer, aller au devant des gens. Sentir la démesure de l’ouverture, s’en imprégner et tenter d’en ramener un morceau à la maison.
En Irgousistan, on peut s’arrêter sur une pelouse dans un parc et se voir instantanément proposer une chaise – que l’on refusera – un thermos de thé, des biscuits. On se fait inviter à dîner ou à déjeuner à tous les coins de rues. Les Irgousis ont un constant souci de nous, une vraie curiosité. Ils ne cesseront d’ailleurs de nous le demander. « Est-ce-que l’on trouve ça beau? Et les gens, sont-ils gentils? Se sent-on bien accueilli? Quelle est notre ville préférée? Est-ce-que l’on a aimé la nourriture? Est-ce-que l’on reviendra? »
Je me dis que l’on a beaucoup à apprendre. Savoir accueillir l’autre, ne pas considérer sa venue comme une intrusion – ah, tous ces touristes qui envahissent Paris – mais comme quelque chose qui nous honore.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s