27/05/2016, Mojtaram

4937436889_296340bdd4_z
Copyright : Johan / Flickr

L’après-midi paisible au salon de thé a pris un virage inattendu. Le visage à fleur de trottoir, secouée de spasmes après une intoxication alimentaire, je finis affalée sur le capot d’un taxi avec une épaule démise. Je ne m’étais pas entendue pousser un tel cri depuis longtemps : douleur aiguë qui tenaille le bras, la sueur qui perle à toute vitesse le long des jambes et le visage – paraît-il – vert crayeux, masque d’argile.

Mojtaram est ambulancier, il est arrivé dix minutes après, appelé par le conducteur du taxi sur lequel je m’étais écroulée. Il s’est approché, a bougé mon bras avec délicatesse d’un mouvement d’horloger, et tout est revenu à sa place. Mojtaram est un homme d’une vingtaine d’années, doux et attentif. Il a des cheveux noirs de geais épais, des accents asiatiques au coin des yeux.

Je lui ai expliqué que je ne voulais pas aller à l’hôpital, qu’il me fallait juste une crème anti-inflammatoire et un bandage. Il a alors entouré fermement mon bras et mon épaule dans la position adéquate – recouverts d’un bandage violet en fibres naturelles robustes pour assurer le maintien – et il est allé m’acheter des cachets et une crème à la pharmacie avant de nous ramener à l’hôtel. Il a même refusé que je lui rembourse les médicaments, il m’a dit qu’il voulait m’aider.

 Mojtaram, ambulancier de choc et de charme.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s