10/05/2016, Anna-chronisme

photo-1456298964505-ef9e1a638209.jpg
Copyright : Caleb George / Unsplash

Anna est assise à une terrasse de café. Il fait beau, elle essaie de ressentir les bienfaits du soleil sur chaque petite parcelle de sa peau découverte. Elle boit un café avec Marvin. Ce n’est pas encore un ami, plutôt une connaissance. Ils se voient depuis quelques années, discutent, prennent des nouvelles : « Alors, tu deviens quoi ? », « T’en es où ? ».

Elle sait qu’à chaque fois cela implique son cœur, et un peu moins subtilement si elle voit quelqu’un, si elle a quelqu’un. A-t-on jamais quelqu’un ? Anna se sent toujours un peu mal à l’aise de répondre chaque fois la même chose, le même vide, le même prénom.

Les mots souvent entendus sont à nouveau prononcés. Cette assertion lancinante: « Il faut tourner la page. Six ans, et tu n’as aimé que lui ? Mais tu n’as pas essayé. Enfin je veux dire, tu n’as pas vraiment essayé. Il y en a plein d’autres tu sais. » Ce bourdonnement lascif l’indispose, comme une odeur de pisse encore chaude au détour d’un couloir de métro.

Elle se heurte à cette vision du temps tronquée, déterminée. Comme si l’homme sorti de son paradis perdu avait troqué une ignorance béate contre un sablier autoritaire et monochrome. Le temps passe, chaque minute compte. Il faut aimer, consommer, oublier, vite. Aimer à nouveau dans une ronde infernale dont on n’est jamais que seul à occuper le centre de gravité.

La consommation des sentiments est devenue une sorte d’idole. A l’heure des Meet-hic et autres distractions pourvoyeuses de plaisir immédiat, on ne pleure plus les amours mortes. Anna décide de faire autrement. Elle se cramponne à cet amour comme on s’agripperait à une bouée un jour de gros grain où l’on s’est aventuré trop loin du rivage.

Mais est-ce seulement une bouée? Est-il là pour lui sortir la tête de l’eau, ou au contraire la rendre submersible?

PS : Note à mes lecteurs. Je viens d’enterrer ma grand-mère. Ecrire des portraits d’inconnus n’était pas vraiment en accord avec mon humeur de cette semaine. Je publierai donc des textes écrits par le passé – des « Anna-chronismes » – tout le reste de la semaine.

Publicités

Une réflexion sur “10/05/2016, Anna-chronisme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s