19/03/2016, Vincent

20032016
Copyright Luc Pamer

Vincent a un peu plus de vingt ans. Il est plongé dans sa lecture, le nez au vent, adossé à une rambarde avec vue sur les tourelles et l’impressionnante faculté de droit de Montpellier.

Vincent a l’allure cool de celui qui glisse sur la vie. Casquette, cheveux blonds cendrés au-dessus des épaules et pantalon large, c’est un mec dans le vent. Il recule de quelques pas pour laisser le champ libre à nos pulsions photographiques.

Vincent est maintenant assis sur un banc, un BMX à ses côtés. Je ne peux m’empêcher de lui adresser quelques mots pour connaitre sa lecture. Vincent lit l’Insoutenable légèreté de l’être de Milan Kundera. Je lui souris, je dis que j’ai aimé, et que j’ai même connu quelqu’un qui s’est fait quitter après que sa copine en eut achevé la lecture. C’était sa seule explication : son insoutenable légèreté.

On rit, puis je quitte Vincent, en apesanteur entre ces pages.

Publicités

Une réflexion sur “19/03/2016, Vincent

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s