16/01/2016, Madeleine

Elle porte un prénom d’un autre temps qui me rappelle Brel. Du haut de ses deux mois et quelques jours, elle tient déjà sa tête haute. Une bouche rigolarde qui parsème les sourires et cultive les succions, le sein de sa mère surtout, le doigt de son père sinon. Un petit minois d’apparat, une peau douce plus douce que le bonobo. Elle s’élance de bras en bras, ne dit rien, ne parle pas. Madeleine, dis moi, quel est ton tumulte intérieur? Ces visages qui se penchent sur toi et susurrent d’une voix altérée. Et on parle de toi, et tu ne peux pas répondre. Petite fille subtile née sous une étoile cool, je te vois et puis s’en va.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s